Fédération du Gers

Fédération du Gers
Accueil
 

Fédération PCF du Gers

Tél : 05 62 05 08 72

Mail : pcf.gers@wanadoo.fr

33 avenue de la Marne

32000 AUCH

Agenda



 
 
 

Moins de mépris, plus de respect Stéphane Travert doit répondre aux revendications des agriculteurs !

Depuis maintenant plusieurs jours les agriculteurs expriment leur colère dans le Gers contre la réforme de la carte des zones agricoles défavorisées (voir l’encadré) qui doit entrer en vigueur au printemps prochain.

Avec la refonte engagée par le gouvernement, qui exclut 79 communes du Gers, un peu plus de 150 exploitations sont menacées d’existence, soit environ 15 % des 1080 bénéficiaires actuels.

La colère qui s’exprime aujourd’hui, et qui dépasse largement la question de la réforme de carte des zones agricoles défavorisées, nous interpelle fortement. Elle incarne à la fois le symbole d’un mode agricole en extrême souffrance, et l’échec d’un système.

Le mal être est réel, tous les 2 jours dans notre pays un agriculteur met fin à ses jours. Il est temps de sortir de ce modèle agricole ultra-productiviste où les objectifs sont la rentabilité et la taille de l’exploitation. 

La question du revenu des paysannes et paysans doit être le fil conducteur de toute vision politique. Si les États généraux de l'alimentation ont permis de discuter cette question, c’est loin d’être suffisant. La question du juste prix rémunérateur doit être inscrite dans le projet de loi qui sera présenté la semaine prochaine.

L’agriculture de demain doit être respectueuse de l’environnement et des animaux. Elle doit permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail tout en produisant des produits de qualité et favorisant les circuits courts.

Le PCF32 demande la tenue immédiate d'un moratoire, financier, fiscal de l'agriculture française pour permettre aux exploitations de retrouver leurs équilibres économiques.
Nous demandons également la création d'un fond de soutien à l'agriculture paysanne et ses filières relocalisées, courtes, de proximité et biologiques.
Enfin il faut en finir avec la PAC actuelle et promouvoir une nouvelle politique agricole et alimentaire (PAA) en Europe, qui réponde en priorité aux besoins des citoyens, débarrassée des accords de libres échanges (CETA, Mercosur…) avec pour objectif la souveraineté alimentaire des peuples et la transition écologique.

••••••••••
Depuis 1976, il existe au niveau européen une carte des zones défavorisées simples. Il s'agit de secteurs qui ne sont pas directement en montagne, mais sur des zones difficiles, des coteaux, des sols caillouteux, etc. Ce classement détermine le versement d'une indemnité compensatrice de handicap naturel (ICHN) hors montagne. Cela représente à peu près un milliard d'euros par an. Et cela permet notamment de maintenir des exploitations de petites tailles, en général familiales, sur des territoires où la rentabilité est très faible.

•••••••••••
Témoignage
«  Mon exploitation est non mécanisable, j’y ai retourné deux engins. Si toute mon exploitation passe en zone de plaine je perds 14 000 euros par an et donc j’arrêterai d’exploiter. »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.