Fédération du Gers

Fédération du Gers
Accueil
 
 
 
 

Etats Généraux du Rail

Le 2 septembre, à l'hôtel de la nouvelle région "occitanie-pyrénées-méditérranée" à Toulouse, Jean Luc Gibelin vice-président en charge des transports invitait les 13 fédérations du PCF pour un échange sur les suites à donner aux 37 rencontres publiques organisées par le conseil régional à la fin du premier semestre 2016 dans le cadre des états généraux du rail et de l'intermodalité. Par ailleurs, l'échange a également porté sur la négociation engagée entre la SNCF et la région pour le renouvellement de la convention TER.

Un état des lieux préoccupant mais sous fond de résistance et de luttes

La situation du rail est marquée par le désengagement de l’état vis à vis du service public ferroviaire SNCF (loi de 2014 sur la réforme ferroviaire) ainsi que son rôle dans l'aménagement du territoire (loi notre).

Dans les rencontres publiques, les citoyens, les usagers et autres acteurs du transport présents à ces débats ont fait part de leurs mobilisations et propositions pour le maintien de gares, d'arrêts, de lignes, de trains... de son côté, la SNCF et l'ETAT annoncent la suppression des trains de nuit, de TET (train d'équilibre du territoire) en exerçant un chantage permanent auprès des régions pour que ces dernières reprennent ces trains tout en supportant le coût et les investissements nécéssaires à leurs maintients.

Les premiers débats avec les décideurs que sont l'Etat et la SNCF porteront sur enjeux:

Les lignes fermées, les trains supprimés, la qualité du service, les suppressions de dessertes annoncées par la SNCF, l’avenir du POLT (Paris-Orleans-Limoges-Toulouse), la future LGV entre Bordeaux et Toulouse, les répercussions pour le rail de la loi MACRON (autocars).

Le conseil régional  rendra public :

- l'analyse de la SOFRES de 13000 questionnaires recencés, un document sur les 37 rencontres publiques, le rapport du CESERE, un cadre d'actions pour construire un nouveau projet regional des transports pour les 15 à 20 ans à venir.

Renouvellement de la convention TER

Un état des lieux sera demandé par la region à la SNCF avant tout engagement. Une exigence supplémentaire en matière de qualité de service sera formulée par la region à la SNCF.

Il n'y aura pas de priorité, tous les trains seront concernés. La région reconduira la convention TER avec l'opérateur public: la SNCF pour une durée de 8 à 10 ans.

Pour la région, il est hors de question de prêter attention à ceux qui prône la concurrence avec le secteur privé ou qui souhaite instaurer à terme une régie ferroviaire sur notre grande région.

Pour les élus communistes et le PCF l'opérateur public SNCF est un réseau ferré national de service public.

C'est dans ce cadre que la négociation s'engage pour le renouvellement de la convention TER entre la région et la SNCF.

La politique tarifaire proposée par la région

Deux types d'approches préconisées: l'abonnement pour le transport du quotidien, le titre de transport occasionnel, pour le transport scolaire: 2017 sera une année transitoire laissée aux département.

Eric Ferron

Propositions formulées par la fédération PCF du Gers:

Nous avons évoqué les initiatives pour le rail dans notre département:

assises du service public SNCF organisée par la CGT.

petitions, tracts du PCF pour:
- l'ouverture de lignes aux voyageurs (Auch-Agen), au Fret (Tarbes-Riscle-Mont de Marsan)
- la poursuite de la modernisation de la ligne Auch-Toulouse.
- pas de subtitution routière (loi MACRON).

A notre fête de l'huma, le 7 juillet lors du débat sur les enjeux du rail, la question posée par le PCF de s'organiser en collectif pour le développement du service public ferroviaire dans le Gers a été approuvée par les participants. Par ailleurs, la région a demandé à l'Etat une révision du contrat de plan état-région 2015-2022  (les financements), cette phase est importante au regard du désengagement de l'état pour le rail et de sa dette envers le système ferroviaire français.

Renouvellement de la convention et révision du contrat de plan état-région: deux enjeux essentiels pour l'avenir du rail qui necessitera propositions et mobilisations.

Un point régulier sera fait entre les 13 fédérations du PCF et les élus de la région sur ces enjeux du rail.